Plan Détaillé :Napoléon, héritier de la révolution ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plan Détaillé :Napoléon, héritier de la révolution ?

Message  HugoB le Lun 24 Oct - 14:03

PLAN DETAILLE EXPOSE HUGO BASTIANELLI :Napoléon, héritier de la révolution ?


Introduction : Le coup d’Etat de Napoléon Bonaparte du 18 Brumaire de l’an VIII met fin à la période d’expériences politiques et d’instabilité que l’on nomme la révolution française (1789-1799). Le Consul puis empereur promet alors que son nouveau régime, tout en mettant un terme à la révolution ; en fera perdurer les principes : « la révolution est fixée aux principes qui l’ont commencée, elle est finie ». Peut-on alors dire que Napoléon fut véritablement héritier de la révolution ? Autrement dit, sa politique, sa façon de gouverner et les valeurs qu’il a mis en avant sous le consulat (1799-1804) puis l’empire (1804-1814) sont-elles en accord avec ces « principes » au nom desquels Napoléon dit agir ? Nous allons constater que si Napoléon semble effectivement être l’héritier de la révolution par bien des aspects, il peut aussi en être considéré comme le fossoyeur.

I) Le pouvoir de Napoléon nait de la révolution et en porte les valeurs…

A) Napoléon arrive au pouvoir contre la légalité et avec le consentement populaire :
1) Le peuple est las du directoire et veut un homme d’autorité pour rétablir l’ordre et la justice.
• Il accepte au demeurant le caractère autoritaire du régime (censure, interdiction de réunion, d’association…).
• Par le plébiscite, il accepte de laisser le pouvoir à un « despote éclairé » (Voltaire).
2) L’Etat dans sa forme, parait respecter les principes de séparation des pouvoirs (Montesquieu) et de représentativité de la population :
• Sous le consulat, trois consuls pour l’exécutif (apparence de pluralité).
• L’empereur n’exclut pas en apparence la république (« Le gouvernement de la république est confié à un empereur »).
• Quatre assemblées chargées du législatif.
• Usage du plébiscite.

B) Les Valeurs de la révolution :
• 1) Egalité sociale, pas de restauration des privilèges, le mérite est mis au premier plan (ex : légion d’honneur).
• Centralisation de L’Etat : la même éducation, la même justice pour tous. Les départements, héritages de la révolution sont conservés.
2) Napoléon les exportent sur les territoires conquis.
• Suppression de la justice féodale et des privilèges.
• Egalité devant la loi : le Code Napoléonien est appliqué.
• Droit de divorce.

C) Les symboles de la révolution
1) Concordat : Réconciliation avec l’Eglise, mais celle-ci reste soumise à l’Etat :
• Napoléon fait venir le pape pour se faire sacrer et lui arrache la couronne des mains.
• Les membres du clergé reçoivent un traitement de l’Etat en retour duquel ils lui sont soumis.


II) …Dans une certaine mesure :

A) Un régime autocratique de fait :
1) La souveraineté populaire ne s’exprime plus dans la suite du régime :
• abandon des listes de noms proposés par les collectivités locales.Le plébiscité est largement manipulé et instrumentalisé.
2) Le fonctionnement de l’Etat tourne en fait principalement autour de la seule personne de Napoléon :
• Durant le Consulat, seul le premier Consul détient véritablement le pouvoir.
• Sous l’empire, le pouvoir de délibération des assemblées est limité et elles sont soumises à l’autorité du gouvernement (en particulier Sénat et Conseil d’Etat). Rupture avec la prédominance du législatif qui caractérisait la révolution.

B) Certains acquis de la révolution sont bafoués :

1) Aucune liberté d’expression, de réunion, de presse, censure.
2) Légion d’honneur : émergence d’une nouvelle noblesse d’épée, valorisation d’une nation guerrière.
3) La France se conduit plus comme pays colonisateur en Europe que comme l’exportateur des acquis de la révolution.

C) D’autres héritages que celui de la révolution : 1)Symbole portrait : main de justice, sceptre trône, rappel de la monarchie(auguste_ dominique ingres 1806) ; symbole impérial (aigle)
2) Symbole impériale (aigle : Charlemagne Cesar).


Conclusion : s’il est incontestable que Napoléon a trahi à de nombreuses reprises l’esprit de la révolution, il n’en demeure pas moins que de nombreux aspects de sa politique en ont honoré les principes. Le débat « Napoléon, héritier ou fossoyeur de la révolution » est donc toujours d’actualité chez les historiens, car en réalité, il n’était pas totalement ni l’un ni l’autre.

HugoB

Messages : 5
Date d'inscription : 30/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum