Classes moyennes, bourgeoisies et élites en France de 1848 à 1914

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Classes moyennes, bourgeoisies et élites en France de 1848 à 1914

Message  Arthur C le Ven 25 Nov - 15:30

Intro : Définition : Elites => anciennes élites assimilés à noblesses, mais ascension de bourgeoisie forme nouvelles élites. De la seconde république à première guerre mondiale. Noblesses pendant période se définit par notamment les notables en province, et l’aristocratie parisienne. Tandis que la bourgeoisie s’élargit, et touches plus de monde grâce notamment à l’essor du capitalisme qu’il soit financier ou industriel. De cette bourgeoisie se détachera une nouvelle classe, la classe dite « moyenne », moyenne car situé entre cette bourgeoisie qui s’enrichit, et la nouvelle classe, qui va prendre une importance considérable dans la stratification de la société française : le prolétariat. Ainsi, elle se définit par notamment, les petits commerçants, les artisans, les employés, ou encore les fonctionnaires… On compte aussi à un niveau légèrement supérieur, certaines professions libérales (diplômés). (=> cadre politiques de III Rep). Groupe relativement divisé idéologiquement : quand certains misent tous sur leurs capital économique pour grimper socialement, favorisent les professions intellectuelles, et sont patrons (professions libérales), d’autres privilégient l’enseignement comme moyen de progression social, sont plutôt proches des travailleurs manuels, et sont généralement salariés. Cela dit, ils habitent tous en villes, ce qui les différencient donc des paysans, et sont relativement étranger aux usines, ce qui les différencient du prolétariat. On constate une volonté de s’éloigner du milieu social initial. En bref, c’est une classe assez complexe, et nous allons ici étudier leurs rôles dans la politique, dans l’économie et dans la société. Nous pouvons nous demander comment vont évoluer cette stratification sociale ? Qui sortira gagnant de cette montée du capitalisme du point de vue économique? Quels vont être leurs rôles dans la vie politique de la France ? Nous allons donc s’intéresser donc à ces trois classes, et à leurs évolutions politiques, économiques et sociales entre la fin de la monarchie de juillet jusqu’à la veille de la 1 GM.

I ] Politique

A| Noblesse

Exception européenne (avec Suisse) = Nobles ne représentes plus le pouvoir. Fin de la chambre des pairs de la monarchie de Juillet (0 ministres nobles sur tous gouvernement avant 1850), remplacé par assemblée nationales constituantes pendant 2nde république, puis surtout par le sénat sous second empire => Bien que Napoléon 3 rétablissent noblesse en 1852, soit 4 ans après l’avoir abolie, permet donc de récupérer leurs noms. Représente un tiers du sénat au début du second empire (forme noyau dur autour de Bonaparte). Acquiert importance au niveau départemental et régional (1870 : 83% de nobles dans conseil régionaux) car ils représentent un retour à la paix (pas choisi pour programme => retour monarchie), tandis qu’ils perdent peu à peu influence au niveau nationale sous la troisième république. Mais dès le départ de Napoléon III et le rétablissement de la république, les nobles conservent leurs titres mais n’ont plus aucun pouvoir. On passe de 34% députés nobles en 1871 à 10% en 1919. Les titres ne sont alors plus qu’honorifiques. La III république mettra fin à leur règne dans la vie politique.



B| Bourgeoisie

La place de la bourgeoisie dans la vie politique sur cette période croit considérablement. Elle prendra son essor notamment après le second empire. Tout d’abord, par exemple, on compte près des deux tiers des députés bourgeois avant la première guerre. Les Français semble leurs faire plus confiance qu’au députés dits d’origine « populaires ». Forme ce qu’on peut appeler noyau dur des républicains, même si seulement bourgeois ne représentent que 18% des députés classés à droites et extrême droite. La plupart des ministres républicains feront partie de ces bourgeois. Cela s’explique notamment par le coût que cela représente (campagnes électorales, double résidence, voyages, courrier, secrétaires & agents électoraux). Ceci explique pourquoi 80% des ministres de l’époque font parti des 2% des français les plus riches. Mais on note une chute de cette importance dans la vie politique après 1900 car certains hommes nouveaux cherchent à travers une vie politique bien menée acquérir une notoriété considérable pour une carrière économique par la suitte. Il y a une sorte de transfert entre élites politiques et élites économiques.

C| Classes moyennes

Ces fameuses professions libérales sont en majeur partie les cadres politiques du régime, tels que les avocats (149/560 en 1881 ; 144/580 en 1906) et les médecins. Le reste des ces classe représente un enjeu majeur de toutes les crises. Ont eu des positions partagés : fournit cadres au socialistes, suivit boulanger, créer syndicalisme, suivre mouvement xénophobes. Tous cela dépend des régions et des conjonctures. En gros, petit commerce à Paris = extrême gauche sous 2 rep, droite sous 3. Pk ? Grands magasins qui menacent, du coup, commerçants menacés (perte des clients bourgeois et populaires (=> vers grands magasins populaires)). Or droite proposait soutiens à ces commerçants, alors que gauche ne soutenait que les prolétaires. Mais si gauche proposent solutions pour commerçants, vote à gauche = vision individualiste du vote de cette partie des classes moyennes. En Provence : tensions plus faibles, du coup, reste fidèle à la république (héritier tiers états dans ancienne luttes tiers état – aristocratie, qui maintenant se traduit plutôt par la lutte entre bleus et blancs).

II] Economique

A| Noblesse

rente foncière en chute tout au long de la période mais fort enrichissement (31/72 nobles parisiens >1Mill Franc en 1911, alors que 18/117 en 1847 => 15,4% à 43%). Parmi 10 plus hauts revenus de France, 5 sont des nobles (dont le Duc La Rochefoucauld-Doudeauville). Pourquoi ? => Restructuration de la noblesse, vers d’autres secteurs (patronat, finance, fonction publique, fonction libérale), Placements immobiliers, entrée au conseil d’administration des entreprises (ex : 10% annuaire Chaix = noblesse titrée). Cette restructuration laissera à une majorité de paysans de posséder les terres qu’ils travaillent. Cette volonté d’apaisement, qui est en fait, plus un coup politique pour se faire bien voir, et récupérer des votes vers les légitimistes, se traduit également à travers les nouvelles façons de patronner. Ainsi, l’origine de paternalisme proviendrait justement des nobles. Même certains députés, qu’ils soient orléanistes ou légitimistes, sont aussi dans le monde des affaires. Investissent dans assurances, mines, chemins de fer. Dans aristocratie parisienne, même s’ils ont encore de l’importance et continuent à avoir un revenu très confortable (K moyen + de 3Millions de Fc), les propriétaires-rentiers sont désormais dépassé par les nobles issus du milieu des affaires.

B| Bourgeoisie

Part de la population qui va s’enrichir le plus, et le plus rapidement. A la fin du siècle, la mauvaise conjoncture va pousser les nouvelles entreprises à fermer, laissant les anciennes comme les seules à pouvoir survivre alors que de nouveau secteur s’ouvre et que quelques self made man réussissent à rejoindre le grand monde très rapidement ( nouveau secteur : électricité, automobile, chimie, ciment, pétrole…).Ex de possibilité d’enrichissement : 1877, mort de Boucicault, propriétaire du bon marché, alors que fils de chapelier => 22 millions ; 1887, sa femme a doublé ce patrimoine. Lyon, Tx d’enrichissement des industriels et des négociants en 1911 => +219% et +291%/ !\ : richesse peut disparaitre aussi vite qu’elle est apparu, comme pour Jaluzot, propriétaire du Printemps, qui perdit toute sa fortune lors du krach du sucre en 1905.


C| Classe moyenne

Petits commerce : situation complexe. Sont concurrencés par grand magasins dans grande ville : parfois faillites, appauvrissement (21% à Lyon en 1911). Représente une part importante des commerces dans campagnes, et là, enrichissement.
Employés, eux, ont un salaire confortable, surtout dans grande entreprises ou magasins (bureaucrate du Bon Marché considérés comme paternaliste)
Fonctionnaires : salaires plus bas car budget de l’état reste bas, difficiles pour eux d’investir, reste en bas de la classe moyenne.
Ainsi, dans économie française, ce n’est pas eux qui représentent la majorité des gains, mais sont necessaire du point de vue social. Représente en réalité le secteur tertiaire !

III]Social

A|Noblesse

Bien que leurs importance diminues, ils continuent a vivre dans un train de vie similaire auparavant, voire plus encore (chasse, …). De plus en plus d’argent est investi dans la reconstruction de manoir, d’organisation de soirée. Cependant, la perte d’importance politique les poussent à cela, car ils perdent énormément d’influence. On constate une perte d’influence dans le monde intellectuel. Alors qu’on constate encore une présence considérable dans le milieu intellectuel traditionnel, comme le Collège de France, l’école des chartes, ou encore avec des salons littéraires, le nombre de roturier membres de l’académie Française diminue considérablement. Mais leurs statut reste le même, on les perçoit encore comme une classe de loisir, même si leurs influence et leurs rôle s’élargit.

B|Bourgeoisie

La part de grands patrons issus de milieu populaire est inférieure à 10% en 1913. Secteurs porteur : grands magasins, travaux publics, édition, presse. Augmentation du niveau de qualification : Polytechnique, les mines, (SCIENCES PO ?), voire arts et métiers. Deux types de patrons : héritier peu qualifiés, et qualifiés peu héritiers. On parle de dynasties pour certaines familles. On marie certains avec nobles, pour mélanger honneur et fortunes (filles Schneider). Cette branche là de la bourgeoisie s’enrichit de manière colossale, et son comportement semble suivre cette logique : augmentation excessive de salaire => augmentation de propriété, de biens, d’investissement, de loisirs… Les autres, moins riches, ont quand même un train de vie particulièrement bien mené, avec notamment, les automobiles et le sport, dont ils sont presque les seuls à pratiquer. On les perçoit dans la société comme la nouvelle élite, surtout dans les grandes villes.

C| Classe moyennes

Dans la société, sont au niveau du salaire, entre les ouvriers et paysans, et bourgeois. Ont un salaire plutôt stable, jouissent de certains plaisir que « » n’ont pas, comme la presse populaire, les feuilletons, voire le théâtre, le cabaret et plus tard le cinéma. Possède maison et appartement, mais les plus petits. Selon fonctions, difficultés à avancer socialement.


Conclusion : En bref, la stratification sociale de 1914 est totalement différente de celle de 1848. Du point de vue politique, les nobles ont donnés leurs postes aux bourgeois et à certains membres de la classe moyenne. Cette évolution traduit en réalité l’ascension économique des bourgeois dans le patronat, l’investissement. Les nobles quant à eux, se conforteront dans la rente foncière pour certains, ou décideront de ce mêler au nobles dans les entreprises au risque de perdre de l’importance dans la société. Ce n’est plus tout à fait elle l’élite de la nation, ces titre ont une surtout une valeur honorifique. La nouvelle élite, ce sont les bourgeois et les plus importants de ces classes moyennes (avocats, médecins...). Cette dernière prendra de l’importance dans la société, en acquérant plus de notoriété par les politiques et les patrons. Mais une classe n’a pas été explorés : les prolétaires. Nous pourrions nous interroger sur l’enjeux présent derrière l’émergence de cette nouvelle classe.

Arthur C
Invité


Revenir en haut Aller en bas

ACHETER DES DOCUMENTS ENREGISTRÉS ET NON ENREGISTRÉS

Message  document12 le Lun 23 Juin - 13:12

Acheter originale conduite permis passeport visa, carte d'identité, certificat de naissance et de nombreux autres documents diplomatiques, nous avons environ 13 ans expirience dans les documents, nous avons aide des milliers de personnes partout dans le pour obtenir leur document alors n'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations aussi bien en enregistrés et non enregistrés de documents par le biais de

document12
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum