Reprise Menant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reprise Menant

Message  Ninon le Mer 30 Nov - 19:11

LA SOCIETE RURALE EN FRANCE 1848 – 1914

Sté de la trad° et de la stabilité. Marq tout le XIXe. Sujet imp qui pourrait tomber. Confrontée à partir du mid XIXe à une modernité imposée de l’extérieur. La q° posée pr cette sté rurale est qu’il y a un choix :
- Intégration ds la sté frçse. Est-ce qu’elle gagne en dynamiq ? Se modernise-t-elle ?
- Va-t-on vers un déclin de la sté rurale ?

I/ Hiérarchie sociale et trad° qui marq cette sté.
Sté rurale = très hiérarchisée.
Au sommet : notables, messieurs, qui se distinguent x lr fortune, et la possession de la terre. Suite logiq de la rév et de l’empire. Ils ont le pvr éco. L’influence sociale, ce sont les rentiers du sol. On a une dom° éco qui se transforme en influence sociale, x le pol xex : notable devient maire de la commune, etc. Prestige social grâce à l’habitat : château, maison de maître. Ils héritent du prestige social des nobles d’AR.
Il y a certaines attitudes à l’égard des métayers : tutoiement, paternalisme. Relation de clientélisme entre maître et métayer. Paternalisme qui dne l’impression de réciprocité : obligations réciproq, ms pas égalitaires. Svt ces notables sont bilingues : parlent frçs et patois . Ils peuvent régler les pb de l’admin grâce à cette maîtrise du frçs qui lr dne un avantage énorme.
Artisans, commerçants, cabaretiers (cx qui tiennent les cabarets), qui sont nbx. S’ils sont riches, ils possèdent également des terres, ce qui en fait des notables.
Il y a les colporteurs, qui ont des contacts ac la ville, la sté englobante.
Il y a aussi la bourgeoisie rurale : notaires, pharmaciens, médecins.
Gds propriétaires. Gds exploitants. Considérés cme des notables. Se situent surtout ds les régions riches (bassin parisien, nord pas de calais) et emploient une mdo imp.
Moyens et petits proprios. Cherchent à réaliser l’idéal du proprio indép : ni employeur ni salarié. Républicains s’emparent de cette catégorie rapidement.
Métayers et fermiers. Composante essentielle de cette sté rurale : paysans qui travaillent la terre. Hiérarchie interne.
Enfin, salariés agri.
- A plein tps, cme les valets de ferme, ou les domestiques, qui bénéficient d’une sécurité de l’emploi.
- Il y a aussi le prolétariat rural, qui peut connaître le chômage à la morte saison : pop fragile.

II/ Sté impériale et apogée de la sté paysanne
2d empire = période faste pr les campagnes. Enrichissement. Désendettement. Dépolarisation ds les campagnes. Multiplication nbr d’exploitants indép.
Niv de vie s’améliore.
Début de l’exode rural. Fait partir les éléments les plus pauvres des campagnes => allègement de la pression démog ds les campagnes frçses. Climat éco positif expliq bcp les phéno pol : les paysans st très attachés au 2d empire.

Empereur maintient acquis de la rév cme l’avait fait son oncle. Le 2d empire a préparé le peuple rural à la IIIe rép. Les paysans soutiennent une pol qui lr est favorable : c’est az nv.
Epoque où se fixent des stéréotypes. Jacqou le Croquant. Certains intellectuels veulent fixer ce souvenir, ac la naissance du folklorisme sous le 2d empire. Paysans se retrouvent au musée, costume paysan mis en valeur. On fixe la tradition, et donc négation de l’histoire.
Epoq de Frédéric mistral : Mireille. A voulu réhabiliter langue provençale. Crée assos 1854 : le félibrige => réhabiliter langues régionales.
 Inquiétude de la disp du monde paysan. Teinte de conservatisme ds période de modernisation des campagnes.

III/ Crise et mutation qui s’en suit de la sté rurale.
1872 : 25,8M° d’hab = 69% pop frçse = monde rural.
1911 : 23M° d’hab = 56% pop
Bien que décroissante, pop rurale reste sup en proportion, xrap à l’Ang ou All.
1920 : pop urb dépasse pop rurale.
Baisse de la démog du monde rurale due à exode rural + baisse natalité ds les campagnes. Ex de la Lozère : entre 1871 et 81, elle perd 1/6 de sa pop. Phéno de désertification : nv. Qu’en Bretagne et en Vendée, qui connaissent aussi cette mig, mais où la pop rurale reste az stable.
Dépression agri. => Mvt de réaction (cme à chaq dépression) ds les 80s. Mvt agrarien prend son essor. Mvt de défense des intérêts agri : protéger éco agri + sté rurale.
Défenseurs du protectionnisme : éviter év° de la sté vers urb  censure sociale.
C’est en réaction à cette baisse de la pop q les républicains se rendent cpte qu’il faut enraciner la rép ds les campagnes, et ne pas laisser les conservateurs agrariens s’emparer du monde rural.
 Républicains revalorisent l’image de l’exploitant indép, qui échappe aux classes.
Contestation socialiste ne gagne pas la paysannerie, car tjs cette crainte d’un partage de la propriété agri x les socialistes : jaurès s’oppose à cette idée  ne pas collectiviser espaces ruraux, petites collectivités.
Républicains modérés et conservateurs s’unissent vs. socialistes.
Révoltes ds le Languedoc.
Ces changements éco et sociaux s’accompagnent de mutations cult et sociales, ac 3 relais d’acculturation.
- L’école, qui alphabétise en frçs  bilinguisme ds les campagnes aug. C’est une rép à une D forte des campagnes. C’est vu cme une chance ds la vie.
- Le service mili
- Les moyens de transp
Pdv cult (et pas cul xD) : campagne qui se met à la mode des villes. Habillement citadin et nvles pratiques sociales gagnent les campagnes : pause-café, fête 14 juillet.
En 1914, les campagnes sont intégrées à la nation.


SECOND EMPIRE

• Idée de cycles en histoire. 2d empire marque l’achèvement d’un 2ème cycle pol.
Le 1er étant celui commencé le 10 août 1792 ac la chute de la monarchie. On commence les 12 ans d’une 1ère rép (1792 – 1804). Puis 10 ans d’un 1er empire. Ces régimes n’ont pas réussi à s’implanter solidement en Fce.
La rép a lassé x son instabilité. On voit apparaître 2 principes essentiels : liberté (terme nv) et l’ordre (terme ancien auql les frçs st tjs attachés). Ces 2 principes n’ont pas été couplés sous la rév ou l’empire. Celui-ci a suscité une large adhésion. Ms dès 1808, aug des oppositions car napo a tp été un homme d’ordre en réaction à la rév, et pas az de liberté (qu’il a étouffée).
Empire périt car tp d’ordre. Rép périt car tp de liberté.
1814-1815 : début 2ème cycle. Se finit en 70.
1814-48 : monarchie. Restauration + monarchie de juillet. Cycle qui a du mal à satisfaire les frçs. 2 rév. La Restau veut oublier principes révolutionnaires. Ça ne plaît pas aux frçs. Monarchie juillet marche tp en faveur de la bourgeoisie (banquiers, ministres bourgeois). Bourgeoisie chasse les nobles de tous les pouvoirs, locaux et nationaux. Suffrage censitaire xex ne plait pas aux républicains.
1848 : rév de fév. Nvle étape. IIe rép jusqu’en 51. Essaye de concilier liberté et démoc, jusqu’en juin 48 (xp très courte). Ms elle effraie, surtout les milieux conservateurs d’ordre, car tp fort bouleversement des structures pol frçses : SU et indemnité parlementaire (poste de député aussi pour les + pauvres).
Bouleversement structures socio-éco. La nation doit à ses membres une indemnité si le Dt du W n’est pas respecté.
Ms en juin 48, républicains libéraux sont au pvr (vs. républicains démocrates). LNB devient psdt de la rép. La constit prévoit qu’il est élu au SUD, cme les députés. Si les 2 s’opposent, rien n’est prévu ds la constit.
D’où 1851, le conflit éclate. Cp d’E du 2 déc 51. LNB devient psdt de la rép pour 10 ans. Puis il interroge les frçs suite à un Grand voyage d’interrogation qu’il fait en train. Il fait un plébiscite. 2d empire.
Fin de ce cycle pol monarchie, rép, empire.

• Ce 2d empire est le régime le + lg que la fce ait connu dps rév : 19 ans. Il est fortement décrié x écrivains, historiens.
« Napoléon le petit » de V. Hugo.
Seignobos n’aime pas Napo III : auteur d’un ouvrage sur le 2d empire : Histoire de la Fce contemporaine. Il écrit cette ouvrage ds une édition dirigée x Ernest Lavisse, gd historien. Seignobos insiste sur carac clérical, conservateur et dictatorial. En noircissant l’hist du 2d empire, on veut implanter la IIIe rép en fce. Elle sera, selon lui, libérale, progressiste, et tolérante : tt le contraire du 2d empire.
On voit se dessiner l’idée que le 2d empire est précurseur du fascisme. Maurice Vaussard, hist Frçs écrit l’histoire de l’Italie moderne : 4 liens entre napo 3 et fascisme de Mussolini.
- Ont conquis le pvr x un cp d’E ds un context de crise éco et sociale, qui enflamme le prolétariat et effraie les milieux dirigeants (bourgeoisie).
- Acquiescement du + gd nbr au cp d’E. Les 2 font un plébiscite pour un retour à l’ordre (terme important).
- Pol de prestige extérieur. Afriq pour napo xex. Pol de dvpt éco. S’appuient fortement sur l’Eglise.
- Effondrement, chute des 2 côtés, ds un conflit mili extérieur.

• Nvle image du 2d empire ac autre génération d’historiens : assimilation discutable.
Dictatures républicaines méprisent la rév frçse. Napo III, non.
Jms napo III ne s’est appuyé sur un parti unique.
Les répressions de napo III ont tjs été moins violentes qu’en 48 (républicains) ou lors de la commune, autre rép.
Aps 1860, l’empire devient libéral. 69 : libéral politiquement aussi. Respecte + les libertés q la monarchie de juillet. SU.
Le 2d empire est à la fois tout et son contraire : autoritaire et tolérant. Conservateur et populiste. Laisse s’épanouir une éco très dynamique, génératrice de changements sociaux majeurs => essor IIIe rép. Impression finale d’incohérence. L’empire aurait préparé la fce à la modernité éco et pol.
Enfin, dire que Napo III a su s’entourer d’hommes compétents pr industrialiser le pays. Décloisonnement du pays : chemins de fer (1860  1870 : + 325% de chemins de fer). Structures fi fortes : sté générale, crédit lyonnais. Dynamique éco.
Sphère pol : le régime, ac le SU xex, a montré pr la 1ère fois que démoc n’est pas incompatible ac ordre.
 En associant ordre et liberté, cet empire a ouvert la voie à la IIIe rép, qui va composer ac l’ordre et la liberté.

• Résultat du plébiscite de décembre 1851 : 7,4 M° disent oui ; 647 000 rép non => Napo III psdt pr 10 ans ac pvrs dictatoriaux et chargé d’établir nvle constit.
Pq un pouvoir dictatorial ? Sa crainte ne vient pas de la pop dont il a le soutien. Crainte vient du complot. LNB cherche à se protéger des stés secrètes => il prend 4 types de mesures dictatoriales :
- Proclamation de l’état de siège ds 32 départements frçs : autorités mili ont de nbr pvr, armée > police.
- Touche la police. Policiers font ce qu’ils veulent. Police peut procéder à arrestations arbitraires : 27k, dont 12k en province.
- Mise en place commissions mixtes : quadrillent le territoire  mélange de tribunal. Pr faire avancer les mesures et lr appliquer rapidement. En 1 trimestre, 10k déportations en Algérie : 5k enfermés ds des camps ; 5k àpp libres. 10k bannissements sont aussi prononcés, dt celui de V. Hugo. Autre W : 240 expéditions de pers à Cayenne au bagne. Ici, tous les comploteurs, républicains et monarchistes, sont soupçonnés.
- Contrôle des esprits. Fév 52, décret sur la presse, qui instaure un syst d’encadrement et de contrôle de la presse. Pr tte créa de journal, ou tt changement, need autorisation du pvr. + syst d’autocensure mis en place (si elle n’est pas acceptée => suspension, parfois définitive, du journal).

Césarisme démoc : syst pol ds leql un homme (LNB) est l’unique dépositaire du pouvoir, tout en faisant reposer sa légitimité sur l’assentiment du peuple, dné x plébiscite ou élection.



SURVEILLER ET ENCADRER SOUS L’EMPIRE

On utilise admin : instrument essentiel du gvt. Aug nbr de fonctionnaires. Admin disciplinée.
Pvr des préfets renforcé (cme Ier empire). Préfets = notables pour l’empire, surtout par prestige (réussite sociale passe x l’empire).
- S’occupent des candidatures officielles
- Préparent élections
- Recrutent emplois admin.
- 1854, préfet a une nvle responsabilité : nomme et révoq instituteurs  encadrement des esprits.

Napo III surveille enseignement sup (napo Ier = secondaire) : universités, centres de recherche, lettres et sc humaines. Inquiet de Guizot, prof d’hist à la Sorbonne, révoqué dès le début de l’empire. Jules Michelet, très libéral, rapidement révoqué. On suppr l’agrég d’hist et de philo, matières qui font trop penser.

On surveille les journaux. Journaux essentiels de l’empire :
2 journaux gouvernementaux : Le moniteur, et Le constitutionnel. Mais il y a aussi des journaux d’opp, de tendances diff, qui pratiq l’autocensure. Journal légitimiste : gazette de fce. Journal orléaniste : journal des débats. Journal libéral : le Siècle.

Religion : reconquête des âmes. Au prgm dès le début de l’empire ac alliance officielle du trône et de l’autel. Baptême du prince impérial ( fils de Napo III) en 1856. Le parrain est le pape.
Aug du budget du culte, et du traitement des évêques. Législation qui favorise dons en faveurs de l’Eglise. Napo III autorise dvpt des congrégations religieuses. Presse catho forte.
En contrepartie, l’Eglise a des obligations. Elle doit lutter contre l’incroyance, et réformer les mœurs et les croyances, comportements des frçs. Enseignement catholiq dvpé. Enseignement public sous le contrôle de l’Eglise. Juillet 52, règlement des écoles communales. Réforme des mœurs : le clergé, pour la foi, doit partir au combat, ex de l’evêq d’Orléans. Brochures de méthodes, de stratégies, pour montrer aux curés locaux cmt reconquérir les âmes. Certains curés vont ds les cabarets… sont proches du peuple. Vin = Satan.
Dévotion au Sacré-Cœur du christ. Dévotion mariale. Epoque d’apparitions multiples de la vierge : entre fév et juillet 58, la vierge est apparue 18 fois. Constructions d’édifices religieux.

Encadrement des ouvriers. Ac l’indus => aug de lr nbr, et dc concentration des ouvriers ds les usines, concentration vue cme dangereuse si on ne fait pas gaffe.

Rôle imp de la police, des préfets, des élites ds lr ensemble. Application forte du paternalisme. Protestant xex ds l’est de la Fce : Mulhouse, coton. Le patron doit contribuer au bonheur de ses ouvriers ac aides sociales : couv maladies, caisse de retraite, logements ouvriers, etc.

Charité très présente ds les zones urb.

Rôle du gvt : l’empereur veut faire appliquer l’ensemble des lois mises en place x le gvt. Lois de 1841 (monarchie de juillet) et 48 (IIe rép) sur la durée du W, limitée à 10h à paris et à 11 en province (pcq tps de trajet + long à Paris...). 1852, loi sur le livret : l’ouvrier détient son livret, et non plus le patron. Décret de 52, encourage et autorise stés de secours mutuel (éviter maladies des ouvriers). Livret ouvrier = chaq ouvrier a une sorte de carte d’identité qui permet de changer d’etp.

Ninon

Messages : 18
Date d'inscription : 09/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum